Carcheto – Brustico

Cette église se situe dans le hameau de Brustico au milieu de la nature.

De style baroque, elle a été construite par des artisans de la Castagniccia peut-être durant la première moitié du XVIIIème siècle.Elle a ensuite été restaurée dans le courant de l’année 2000.Les fresques sont magnifiques, cependant, de nouvelles infiltrations en toiture ont détérioré le travail de restauration et elles nécessitent à nouveau une intervention.

Il y a un opposition très nette entre l’apparence de la façade enduite et de facture très baroque (Photo ci-contre à droite) et le corps de l’édifice, en pierre de taille beaucoup plus massif . (photo ci-contre à gauche)Cette église est relativement isolée au milieu de la nature et donc très peu fréquentée. Pour ces raisons, vous la trouverez certainement fermée. Nous vous remercions également de bien vouloir refermer les portails d’accès derrière vous afin de préserver le site de la divagation animale.Cet édifice est en schiste, moellon et enduit avec un toit à longs pans et une voûte en berceau.
La porte est en châtaignier, sculptée de motifs géométriques et peinte monochrome. (photo ci-contre à droite)

L’intérieur est couvert de peintures murales dans des tons polychromes allant du bleu au rouge en passant par toutes les couleurs de la palette.

Les tons sont intenses et les détails marqués, bien que certaines fresques soient déjà bien abîmées par l’humidité.

Vous pourrez y découvrir, par exemple, une très belle représentation de Notre-Dame des sept douleurs et Saint Marcel, avec en fond un paysage imaginaire ornemantant le plafond d’une chapelle secondaire.

Ainsi qu’un St Antoine Abbé et St Marie Madeleine … (Photos ci-dessous à gauche et à droite)Une peinture sur le bas du maître-autel de Saint Joseph est bien conservée et restaurée à l’identique :L’auteur d’origine en est inconnu mais il y une dédicace en latin, peinte dans un cartouche ornant le choeur du maître-autel : JOSEPH FILI DAVID MISERERE (Joseph fils de David, prends pitié) suivi de la date : 1784.Ce qui nous permet de dater précisément l’ensemble de l’édifice.3 autres autels secondaires sont présents :l’autel secondaire de saint Jean-Baptiste avec une statue de St Jean-Baptiste dans une niche l’ autel secondaire de l’Assomption avec son tableau d’autel : “Assomption” et un thabor– l’autel secondaire de la confrérie du Rosaire et son tableau d’autel “Donation du Rosaire”ainsi que 6 statues dont Jeanne d’Arc, Sainte Thérèse et l’enfant Jésus, St Antoine de Padoue …Les tableaux :– Tableau ” Résurrection du Christ” ,peinture à l’huile sur toile, d’auteur inconnu, estimée de la fin du XVIII ème-début du XIXème siècle.– Tableau d’autel “Sainte Famille, Saint Antoine Abbé, Saint Marcel ” représentant Dieu le Père bénissant (tout en haut du tableau), avec en-dessous la Colombe du Saint-Esprit entourée d’anges, la Sainte Famille au centre, Saint Antoine abbé et Saint Marcel à gauche et à droite au bas du tableau.– Tableau : “Mort de Saint Joseph” le représentant sur son lit de mort, entouré du Christ et de la Vierge dans les nuages et surmonté de la Colombe du Saint-Esprit. Peinture à l’huile sur toile. Cette oeuvre d’auteur inconnu, est estimée du XIX ème siècle …
Photo ci-dessous : très belle rosace ornemantant le plafond d’une chapelle secondaire

L’église possède également plusieurs tableaux Chemin de Croix dont un est attribué par l’historien de l’art Michel Edouard Nigaglioni au peintre Francesco Carli dont l’activité est attestée dès 1771. (diaporama ci-dessous)

Vous pourrez y découvrir également de nombreux objets issus de l’art religieux :– Lustre d’église – 22 chandeliers d’autel La chaire à prêcher est magnifique, peinte polychrome – croix d’autel mais sans abat-voix. Elle présente une inscription en latin– 3 calices : VENITE FILII AUDITE ME (Venez, mes fils, écoutez-moi)– ciboireIl subsiste quelques vêtements religieux :– 2 patènes – Deux Chasubles de l’ornement blanc, dont une doublée – meuble de sacristie de tissus damassé rouge, brodées de fil d’or avec en– bannière de procession motif central le Christ et l’autre le monogramme IHS,– croix de procession toutes deux ayant leur motif central entouré– reliquaired’ornementations florales et végétales rouges et roses.(Voir diaporamas ci-dessous)– Une chape de l’ornement blanc présentant la Colombe
du Saint Esprit brodée en fil d’or sur le dos.L’église possède, comme toutes les autres, des fonts – Une chasuble de l’ornement, en velours vert agrémentébaptismaux. Ici, ils se trouvent dans une niche creusée de tissus damassé or, présentant des rosaces brodéesdans le mur et fermée par une porte en châtaignier à de fil d’or et de fil rouge.deux battants , ressemblant à un placard – Une chasulbe de l’ornement doré avec en broderie :encastré.l’agneau de Dieu et des motifs floraux roses et rouges.